KAMPOT ET PHNOM PENH – DERNIERE ETAPE AU CAMBODGE

Du 15 au 19 mai 2016

Nous venons de passer 4 jours sur l’île de Koh Rong Samloem et en débarquant au port de Sihanoukville, on trouve facilement un share van qui nous emmène à Kampot pour 8$.

Kampot est une toute petite ville tranquille, bien agréable et pas encore autant développée pour le tourisme comme Siem Reap.

Nous avons testé ce petit restaurant sur l’eau, un régal !

DSC05157

C’est la capitale du durian, ce fruit très bon, mais à l’odeur nauséabonde 😉

DSC05148

Alors qu’à Siem Reap il y a des salons de massages tous les 20 mètres ici à Kampot il n’en est rien. Nous voyons néanmoins une petite pancarte, « Massage 5$ de l’heure ». Nous nous renseignons et deux femmes toutes étonnées d’avoir une demande de massage alertent toute la famille pour organiser notre massage. Nous nous retrouvons dans une très vieille maison, on nous fait monter à l’étage et dans une chambre très rudimentaire et d’une propreté douteuse, deux matelas posés par terre. On se regarde avec Nathalie en se demandant où sommes-nous tombés et qu’est-ce qui nous attend 😉
Comme nous nous sentons néanmoins en confiance, nous restons et bien nous en a pris, car ce fut le meilleur massage que nous avons eu droit au Cambodge ! On se retenait de rire, car dans la chambre d’à côté, un homme dormait et ronflait à faire trembler les murs :-).

DSC05142

On sèche le riz à même le trottoir…

DSC05141

DSC05140

4 sur un scoot, c’est la norme !!

DSC05143

Comme tous les marchés en Asie, on oublie la chaîne du froid et l’odeur peut assez vite te soulever le coeur…
Faut avouer qu’à force de visiter ces marchés, on ne mange pratiquement plus de viande 😉

DSC04979

Poissons séchés et frais

DSC04977

 

DSC04976

 

DSC04975

 

DSC04974

 

DSC04973

 

DSC04972

DSC05151

 

DSC04971

Crevettes et calamars à gogo

DSC04970

 

DSC04969

une petite tête de cochon au premier plan !

DSC04968

 

DSC04967

 

DSC04966

Kampot est aussi réputée pour sa culture du poivre. Un des meilleurs d’Asie paraît-il. Nous sommes fans de cette épice, alors nous organisons une sortie avec un tuk tuk pour visiter une plantation et nous rendre ensuite au marché aux crabes également très connu.

Les vaches sont très maigres et attachées
DSC05018

Une jolie maison sur la route

DSC05022

Rizières au début de la plantation. Ils peuvent avoir jusqu’à 3 récoltes par année…

DSC05023

ça grandit vite !

DSC05024

J’adore ce vert 😉

DSC05029

 

 

 

DSC05034

Ils sont bien courageux à travailler dans cette boue…

DSC05036

 

DSC05035

La terre est rouge

DSC05041

 

 

Un vrai beau sourire !

 

DSC05058

DSC05057

 

DSC05056

 

DSC05052

 

DSC05048

DSC05052

 

DSC05046

 

DSC05038

Comme je l’ai déjà soulevé, la réalité des problèmes des déchets…

DSC05037

DSC05075

DSC05091

DSC05171

DSC05152

DSC05082

Arrivée à la plantation de poivre

DSC05060

 

DSC05062

 

DSC05063

 

DSC05065

Le poivre vert est du poivre frais que tu peux croquer. Il est utilisé en grappe dans les plats cuisinés mais comme il ne se garde pas, nous n’avons pas pu en ramener, snif car c’est vraiment délicieux.

DSC05076

Par contre, nous avons fait le plein des trois autres couleurs, le blanc, le noir et le rouge. Ce poivre a une aop et coûte relativement cher. Entre 60.- et 90.- le kilo ! Perso, j’en ai aussi acheté au marché moins cher 😉

Direction le marché aux crabes de Kep

DSC05070

 

DSC05072

DSC05124

 

les caisses des crabes

DSC05071

DSC05137

 

DSC05116

 

DSC05117

Ce qui est acheté peut être cuisiné sur place, nous allons tout de suite le tester 😉

DSC05118

Crevettes au poivre vert frais

DSC05075

DSC05077

 

DSC05078

 

DSC05081

 

DSC05073

DSC05079

DSC05080

En image maintenant 😉   Nous avons adoré notre apéro 😉

C’est aussi lunch time pour les vendeuses 🙂

DSC05119

 

 

Calamars en brochettes au barbecue

DSC05121

 

DSC05122

Au marché aux crabes, on souhaite goûter du crabe ! Alors voici les spécimens choisis. On a vu comment ils les tuent, une petite pointe entre les deux yeux et en une seconde c’est fini ! Je préfère ça à les jeter vivants dans l’eau bouillante.

DSC05128

 

DSC05127

Sorti directement de l’eau, plus frais c’est impossible !

 

DSC05130

DSC05126

Voilà nos crabes en train de cuire…

DSC05131

 

DSC05134

C’est prêt !

DSC05135

Comme nous ne sommes pas habituées à manger du crabe, nous étions un peu perplexes pour savoir comment s’y prendre. Notre vendeuse de jus de canne nous a pris en pitié et nous a fait une démonstration de décorticage de crabe, c’était un délice !!

Le lendemain nous devons nous rendre à Phnom Phen, donc la veille nous cherchons un moyen de locomotion avec les petites agences qui offrent des vans partagés. Nous faisons notre choix en fonction de l’heure du départ, le matin vers 9h00. En discutant, on m’affirme que c’est un mini bus direct qui ne devrait pas s’arrêter sur le chemin, c’est parfait !

Le lendemain, le van passe nous chercher presque à l’heure, c’est un van de 10 places. Voici le début d’un trajet qui restera dans nos mémoires…

En effet, au lieu de sortir de Kampot, nous nous rendons d’abord dans la famille du chauffeur qui embarque quelques membres de sa famille. C’est bon, on est au complet, départ pour la capitale. Sauf qu’après quelques kilomètres, il s’arrêtent encore et embarquent des nouvelles personnes. Tout le monde se sert, ça va aller… Va s’en suivre un nombre incroyables d’arrêts qui, à chaque fois nous pensions qu’un cambodgien allait descendre du bus, mais non, ça continuait à monter et bien sûr faut avouer que ce sont les cambodgiens qui étaient tout coincés… Nous sommes arrivés jusqu’à 23 personnes, enfants compris !!  La cerise sur le gâteau c’est quand une enfant s’est mise à vomir sur son voisin et que le bus a dû être vidé pour nettoyage complet ! Bref Nathalie a dit, la prochaine fois on se paye le taxi !! Sur ce coup-là j’étais d’accord, on est mal tombé, sinon en général, on est 10 dans le van et tout roule . Maintenant on en rigole mais sur le moment, c’était assez hallucinant. Celui qui récoltait les sous était même sans siège, à moitié debout recroquevillé 😉

Bref nous sommes arrivées saines et sauves et n’avons que deux jours pour visiter Phnom Phen, car  nous devons reprendre un avion pour Bangkok.

Il fait toujours une chaleur suffocante, 38 degrés et paraît-il qu’on a de la chance, une semaine avant il faisait 45 degrés !

Phnom Penh longe le Mekong

DSC05169

Les quais sont très fréquentés car c’est en face du  palais royal

DSC05163

 

DSC05164

 

DSC05165

 

DSC05166

 

DSC05167

 

DSC05170

Ces femmes proposent de libérer ces oiseaux pour 1$ l’oiseau. Nous ne sommes pas rentrées dans ce jeu…

DSC05172

DSC05174

 

DSC05162

DSC05161

Trop chou ce petit…

DSC05160

 

DSC05159

 

DSC05173

Visite du palais royal

Très bel édifice et de beaux jardins

DSC05175

 

DSC05176

 

DSC05203

 

DSC05202

 

DSC05204

 

DSC05192

DSC05190

DSC05184

DSC05084 DSC05085

 

DSC05088

 

DSC05090

 

DSC05091

 

DSC05092

 

DSC05093

 

DSC05094

 

DSC05095

 

DSC05096

 

DSC05098

 

DSC05099

 

DSC05100

 

DSC05104

 

DSC05105

 

DSC05106

 

DSC05107

  • Dernier mot de conclusion

Nous sommes restés trop peu de temps dans la capitale pour apprendre à apprécier cette ville, mais j’ai entendu dire, à deux reprises, par des personnes qui ont dû y vivre, en apprécier les quartiers pas touristiques. Je remercie d’ailleurs Clémentine qui nous a tellement bien conseillé pour le Cambodge et Cuba, son expérience était précieuse.

Voici j’arrive à la fin de mon périple, j’ai en effet décidé de rentrer sur Genève avec Nathalie au lieu de continuer sur la Birmanie comme je pensais le faire. La chaleur est vraiment difficile à supporter et je rêve de poser mes valises au lieu de bouger d’hôtel en hôtel. Je projette de continuer en Europe et l’Andalousie sera mon choix pour le mois de juin. C’est donc avec plaisir que je profite de ces derniers jours en Asie, cela fait maintenant 6 mois que j’ai quitté mon chez-moi et je suis ravie de ce voyage qui m’a fait vivre tant d’expériences différentes.

On me demande tout le temps : « Quel pays as-tu préféré ? » Je réponds que chaque pays m’a apporté quelque chose, mais c’est vrai que mon premier coup de coeur a été le Costa Rica. Peut-être est-ce dû au fait que je suis restée un mois sur place dans un bungalow en pleine nature où j’ai pu observer tellement d’animaux. Et cet océan pacifique à plus de 30° avec le soleil couchant était un spectacle féérique. J’ai aussi tellement aimé mon mois en Andalousie, à Nerja plus précisément. Une petite station pleine de charme où je pourrais me projeter de vivre dans quelques années…

Je remercie mes compagnons de voyage, Nathalie qui était avec moi au début au Costa Rica et à la fin au Cambodge, Corinne pour Cuba et le Mexique, et mon fils Jimmy pour la Nouvelle-Zélande.

Ce lundi 22 août je vais reprendre mon poste de secrétaire dans une école publique genevoise. Je n’ai pas d’appréhension car j’ai vraiment bien profité de ce congé. Le grand luxe et la grande richesse de cette expérience c’est d’avoir pu prendre le temps, c’est vraiment un réel bonheur de vivre le moment présent, sans stress, sans réveil matin et avec le projet de découvrir de nouveaux paysages et des nouvelles cultures. J’encourage toutes les personnes qui le peuvent de s’offrir une telle parenthèse. Mon compte en banque s’est appauvri, mais je suis plus riche qu’avant c’est sûr !

Plus on voyage et plus on se dit qu’on a rien vu… J’ai la possibilité de renouveler une telle demande de congé dans 4 ans alors qui sait,  je suis assez tentée de vous dire

  • Suite au prochain épisode dans 4 ans… 🙂

1
Poster un Commentaire

Laisser un commentaire

  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Réjane

Chapeau Sandra et un très grand pour ces magnifiques partages 😍 Très bonne reprise et à tout bientôt 😊 Gros bisous