Arrivée au Costa Rica

Ce lundi 7 décembre à 16h00 nous avons atterri à l’aéroport de San José au Costa Rica. Oh sourire, lorsque nous apercevons nos bagages sur le tapis. Nous cherchons un taxi par nous-même car ils ne sont pas à la sortie de l’aéroport. José notre taxidriver nous amène au centre de San José dans le petit hostal que j’avais réservé. (Hostal Casa del Parque). Nous constatons très vite que nous sommes en plein dans les heures de pointe, ce qui signifie dans les bouchons… mais rien ne nous enlève le sourire puisque l’on y croit à peine, nous sommes au COSTA RICA !!! Ici le coucher du soleil est à 17h15 et à 18h00 c’est nuit noire.

  • Attention avec les prix des taxis, nous avons demandé le prix au départ, il dit qu’il mettra le taximeter, mais arrivé à destination, il nous parle d’une taxe qui multiplie presque par deux le total du taximeter… Bien sûr nous doutons de ses dires, mais que faire ? Vérification faite auprès de l’hôtel, nous nous sommes bien fait arnaquées…

La petite guesthouse est bien placée, il y a un petit patio et une cuisine commune. Les chambres sont spartiates, mais pour deux nuits cela ira très bien !!

DSC00292
Patio de l’Hostal Casa del Parque

Première sortie nocturne dans les rues piétonnes du centre de San José. Beaucoup d’animation dans les rues, des vendeurs à la sauvette proposent des choses à vendre à même le sol et disparaissent dès l’apparition de la police 😉

Nous trouvons un bar typique de football et mangeons notre premier plat costaricain au son de la salsa.

Le lendemain, nous partons au marché artisanal et nous ne pouvons résister à la fièvre acheteuse des souvenirs, je commence à comprendre que mon sac ne va pas pouvoir emporter tous ces achats… aïe aïe aïe voyager léger c’est difficile sur huit mois. Je demande déjà à Nathalie de me ramener des affaires à Genève lors de son retour dans 15 jours.

Petite marche dans le vieux quartier, quelques jolies maisons coloniales colorées. Les faux sapins kitch pullulent eh oui c’est bientôt Noël, nous l’avions presque oublié avec cette chaleur. Il fait environ 30 degrés mais pas trop d’humidité, c’est très supportable.

DSC00306
San José
DSC00311
San José
DSC00308
San José
DSC00321
San José

Mercredi matin départ pour Quepos par le bus public. Cette fois on peut dire merci au chauffeur de taxi car à l’hôtel la petite réceptionniste frenchie nous a donné une mauvaise information sur la station de bus, le chauffeur nous avait bien dit que cela ne devait pas être là, il a donc attendu et effectivement c’était à une autre adresse, vite vite on file à la bonne station de bus et espérons ne pas le rater, nous sommes trop impatientes de voir l’océan Pacifique et la nature. Ouf nous arrivons juste à temps pour prendre notre billet et hop on grimpe dans le bus.

Environ trois heures plus tard, nous arrivons à Quepos, les paysages sur la route nous donnaient déjà quelques indices qu’effectivement le Costa Rica est vert Pura Vida comme ils disent…

  • Quepos : petite ville animée avec plein de boutiques, de restos et de petits supermarket pour faire les courses.
    Une marina, une plage qui donne pas trop envie de se baigner, il n’y a d’ailleurs que les pélicans qui ont décidé de s’installer !!

Sorties du bus, nous étions attendues pour nous amener dans la petite maison que j’ai louée un mois, en pleine forêt.

Domaine de Las Palmas : une quinzaine de bungalows disséminés dans la jungle.
A peine arrivées, nos yeux ont commencé à briller, tout ce que j’avais imaginé était là ! Une petite maison sur pilotis sur deux étages au milieu de la jungle avec tous les bruits mystérieux des animaux encore invisibles. A peine les bagages posés, nous ne résistons pas à faire le tour de la résidence et à plonger dans la piscine ! Il faut dire que sur la côte, la chaleur était au rendez-vous, plus de 30 degrés !!. C’est aussi la température de la piscine ;-). Et là, il n’y a plus qu’à lever la tête et observer en essayant d’identifier tous ces bruits mystérieux. Par là des oiseaux inconnus, par ici un singe qui saut d’arbre en arbre, oh un écureuil noir ! Verrons-nous des toucans ? Des iguanes ? C’était un vrai émerveillement et déjà je prenais conscience du privilège que j’avais de vivre ici pendant un mois, au contact de la nature.

20151209_141201
ma nouvelle maison pour un mois
20151209_141707
véranda de la maison avec moustiquaire

DSC00378

DSC00381
Piscine de notre résidence Las Palmas

Nous décidons d’aller voir notre premier coucher de soleil depuis la terrasse de l’Hôtel California, juste à quelques mètres de chez nous.
20151209_173831 20151209_172548
Aux aurores de notre premier nuit qui fut fort pluvieuse, nous nous installons sur le balcon et là, l’émotion nous envahit car nous assistons à un vol de six aras rouges criant à tout va d’un son strident. Quelle belle allure ce vol poursuite coloré !
Nous décidons d’aller voir cet océan Pacifique en prenant le bus public pour Manuel Antonio.
Le trajet était plus qu’à la hauteur de nos espérances en nous offrant de magnifiques panoramas sur la plage qui nous attendait.

DSC00364
Plage Manuel Antonio
DSC00334
Plage Manuel Antonio

DSC00356

DSC00362
plage Manuel Antonio

Nous marchons sur la plage pour s’imprégner de ce nouvel enchantement, le sable est très fin et l’eau est à plus de 30 degrés !!! Aucune hésitation pour se jeter dans les vagues où certains s’essaient au surf.
Rencontre avec des singes sur la plage qui décrochent les noix de coco pour en manger la chair. Ils n’ont pas tous l’air commode…
DSC00371

DSC00350
el mono « grincheux »
DSC00370
Los monos

 

DSC00372
iguane

Au retour au bungalow pour un plouf salvateur dans la piscine vu la sudation avancée de notre peau ;-), nous avons encore la chance de rencontrer un animal très répandu au Costa Rica, l’iguane…
Déjà toute heureuses de ce qu’on avait vu en un jour, nous osions espérer LA rencontre avec l’Oiseau fétiche du pays…
La chance était avec nous !

DSC00392
Toucan

 

  • Mon ressenti
    De ces quelques premiers jours au Costa Rica, nous avons été frappé par la gentillesse des gens, toujours souriants, même si vous refusez de leur acheter des souvenirs, ils acceptent en gardant le sourire et n’insistent pas. Nous essayons de parler espagnol coûte que coûte afin de progresser ;-).
    La nature est luxuriante, la faune incroyablement riche et nous n’avons encore rien vu !
    Suite au prochain épisode…
Partager:

Articles connexes

VINALES – SUITE ET FIN DE NOTRE ROAD TRIP EN 206 !

Dernière étape de notre road trip à Cuba, départ pour Vinales, la région de la culture du tabac. C’est une grande étape et comme il fait mauvais temps, nous décidons de  faire le trajet d’une traite pour arriver dans la région le soir-même ! Après notre

S'évader!