ARCHIPEL DES PALAWAN – PHILIPPINES – PORT BARTON

PORT BARTON : 2 AU 6 AVRIL 2016

carte Palawan

Je quitte l’Indonésie pour les Philippines et plus principalement l’archipel des Palawan avec Cebu Pacific Aviation. Escale à Manille, mais sans sortir de l’aéroport.

1ère étape : Port Barton qui est un petit village sur la côte ouest entre Puerto Princessa et El Nido.

Je n’ai pas voulu réserver à l’avance un bungalow car je venais de le regretter à Nusa Lembongan, je prends donc le pari de débarquer sur place !!

4 heures de route dans un van bondé depuis Puerto Princessa. La route pour y venir est difficile, pas de bitume vers la fin, heureusement que ce n’est pas la saison des pluies car les travaux en cours pourraient créer des éboulements de terrain en cas de pluie intense…

Port Barton est juste une plage avec en arrière plan, un petit village. Quelques bungalows et restaurants mais tout calme.

Je me fais déposer vers la guesthouse en front de mer que j’avais repérée sur internet ( Deep Gold) sans réserver et là surprise, c’est complet !!

DSC01359

Je vais pouvoir tester mon super sac à dos transformable !  J’ouvre la fermeture éclair et sors les bretelles pour arpenter la plage, hôtel après hôtel, je lui donne la note de 10/10.

20160503_153634

Tout est complet en front de mer et je trouve finalement une chambre, mais à l’arrière de la plage… (sur ce coup-là j’ai regretté de n’avoir pas réservé à l’avance ! )

Mes voisins sont une famille suisse de Vevey, un couple Pierre et Isabelle avec un enfant de 9 ans Esteban qui ont décidé de prendre trois mois de congé pour visiter l’Asie, ils sont dans leur dernier mois de voyage. Nous avons bien sympathisé et partageons nos repas !

Un matin, en prenant notre petit déjeuner, nous rencontrons un pêcheur local qui nous propose une sortie de pêche. Nous nous laissons tenter. Le bateau étant un peu petit pour tous pêcher en même temps, il propose d’amener deux d’entre nous sur une belle plage où nous pouvons faire du snorkling en attendant et de pêcher avec les deux autres, ensuite nous faisons l’inverse.

White beach où Esteban et moi allons profiter de faire du snorkling en premier.

DSC01307

Très jolie plage où il y a juste un petit hôtel avec trois bungalows

DSC01335

 

DSC01336

 

DSC01338

 

DSC01340

Nous tentons le snorkling et nous trouvons un petit peu de corail après la rangée d’herbes. Mais ce n’est pas encore le top 10 des fonds que l’on imagine aux Philippines…
DSC01323

DSC01326

Vers le bas vous pouvez voir des poissons qui nagent à la verticale, avec une ligne noire.

DSC01329

 

DSC01331

DSC01332

 

Pierre et Isabelle reviennent avec deux poissons pêchés ! c’est donc à notre tour, il faut que l’on fasse mieux 😉

Nous pêchons à la traîne, cela signifie que nous avançons tout en laissant traîner le fil. Il y a juste un leurre qui frappe la surface.

La mer est calme et au loin nous apercevons un cercle qui bouge. C’est en fait un banc de poissons qui sautillent à la surface. Du coup, notre pêcheur qui s’appelle Tong Tong traverse ce cercle et bingo, on est fait deux d’un coup !  On recherche à nouveau le petit cercle qui frétille et nous fonçons dedans, cette fois c’est la pêche miraculeuse, 5 poissons sur la même ligne !! Cela fait donc 8 poissons en à peine 20′, trop fort !
Le vent commence à se lever et impossible de repérer à nouveau le banc de poissons, nous continuons à naviguer pour n’en avoir qu’un seul de plus dans les 30′ suivantes.

 

DSC01349

Trop fier Esteban 😉

DSC01344

Le compte final est de 11 poissons, des petits « tunas » comme ils les appellent. Nous sommes tout content car Tong Tong nous a proposé d’aller les manger chez lui, il va faire un barbecue 😉

DSC01361

Nous arrivons chez Tong Tong et découvrons sa famille et sa maison. Elle est tout à l’arrière du village. Nous constatons que sa maison n’est pas construite en dur, qu’il n’a pas l’électricité ni l’eau courante. Pour l’eau il remplit des jerricans la nuit à l’aide d’un tuyau. Du coup, nous nous sentons gênés de se sentir invités alors que cette une famille vit plus que modestement…

Mais la joie de vivre est là, comme nous avons bien plus de poissons que nous avons besoin, sa famille vient récupérer des poissons pour leur souper

DSC03928

DSC03941

 

Tong Tong

DSC03952

Son seul fils

DSC03943

Deux de ses filles plus une fille qui vit avec eux.

DSC03958

Le langage universel des jeux d’enfants… (même si Esteban n’a pas tout compris à la règle du jeu… 😉 )

DSC03968

Tong Tong commence à préparer le repas, en aérant le riz

DSC03934

 

DSC03921

 

DSC03975

Ils sont tous leur coq !

DSC03976

DSC03965

Deux modes de cuisson : au bbc et frit au wok. C’était vraiment plus que délicieux !!

DSC03973

 

DSC03974

A table, c’est prêt !

DSC03972

Il a dû finir la cuisson à la lumière de nos téléphones portables car la nuit nous a surpris !
Ils doivent toujours manger avant la tombée du jour, car ils n’ont pour seule lumière que cette bouteille à pétrole et une minuscule lampe solaire pour les chambres.

Il avait bien une installation avec une seule ampoule reliée à une mini batterie mais elle est morte et il n’a pas les moyens pour en racheter une.

DSC03922

On n’oublie pas de se brosser les dents, mais sans eau courante !!

DSC03936

Cette rencontre nous a beaucoup marqués avec la famille suisse, nous réalisons à quel point nous sommes chanceux de vivre dans un confort quotidien que nous n’apprécions plus car cela nous semble naturel…

Deux jours plus tard, nous avons décidé de lui acheter une nouvelle batterie qui lui apportera de la lumière pour plus d’une année, c’est un tout petit geste, mais un grand confort pour eux. Depuis je pense souvent à eux le soir et je me dis qu’ils ne sont plus tributaires du coucher du soleil…

Le décor de Port Barton et ses « bangka » !

DSC03920

DSC03919

 

DSC03917

 

DSC03915

 

DSC03990

 

DSC03988

 

DSC03995

 

DSC04003

  • Petit mot de conclusion

Mon arrivée aux Philippines a été moins paradisiaque que je l’avais imaginé ! J’ai galéré deux fois pour trouver un logement, (une nuit à côté de l’aéoport et à Port Barton).
J’ai aussi pris conscience de la vie rudimentaire des locaux. Seuls ceux qui travaillent avec les touristes sont des privilégiés.

Lorsque l’on prend la mer, il y a plein de fermes perlières, notre pêcheur y travaillait auparavant comme plongeur. Le salaire est de 5 euros par jour, c’est d’ailleurs le salaire moyen des philippins.

Cette rencontre avec cette famille de pêcheur restera gravée et je ne vais pas les oublier de sitôt. Bien sûr on pourrait aider pratiquement tout le monde dans ce pays, mais cet homme était touchant. Il a appris l’anglais au contact des touristes, il ne se plaint pas vraiment, il raconte seulement ses conditions de vie, même s’il avait compris que nous étions prêts à lui acheter la batterie, il ne nous a rien réclamé, il restait discrètement dans les parages…

Port Barton est un endroit tranquille avec une jolie plage. On est par contre bien loin des plages paradisiaques de Thailande. Les sorties snorkling à la journée valent la peine car ce qui est vraiment beau, ce sont tous ces îlots au large et les fonds marins.

Après 5 jours, je pars en direction d’El Nido car mon but est de faire une croisière de plusieurs jours pour rejoindre Coron.

  • Suite au prochain épisode…

 

 

1
Poster un Commentaire

Laisser un commentaire

  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Ariane

Merci pour ce nouvel article de ton arrivée aux Philippines.
Quel beau geste pour cet achat de batterie à cette famille de pêcheur, je te reconnais bien là……
Que de souvenirs , des paysages, des habitants du coin et nous les partageons avec toi sur notre écran…c’est beau le progrès et nous avons de la chance de pouvoir communiquer même en étant à des milliers de km.